Intolérance ou allergie ?

Allergie et maladie cœliaque, points communs et différences

Il arrive fréquemment de confondre allergie alimentaire et la maladie coeliaque. Pourtant elles ne relèvent pas des même mécanismes.

SKY20130109051458debeulep

Qu’est ce qu’une allergie ?

Tout d’abord il sera intéressant de comprendre ce qu’est une allergie pour la différencier de la maladie coeliaque.

La réaction allergique, correspond à une réponse anormale et excessive du système immunitaire envers des substances normalement inoffensives que les personnes allergiques respirent, avalent ou touchent. Or normalement, notre système immunitaire permet à l’organisme de se défendre contre les bactéries ou les virus.

Après un premier contact avec un allergène, par voie respiratoire, cutanée ou alimentaire, l’organisme fabrique des anticorps spécifiques dirigés contre l’allergène, les IGE (immunoglobuline E). Cette phase de sensibilisation n’entraîne pas de manifestations. Lors d’un contact ultérieur avec le même allergène, ces anticorps réagissent en provoquant les réactions allergiques inflammatoires.

http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/16-allergie-qu-est-ce-que-c-est

En France, 3% de la population souffre d’allergies alimentaires, dont les principaux allergènes sont le lait, l’arachide, l’oeuf, et le blé.

f10c7d483ea57e807735f9ce8a21faab

 

Le blé est impliqué dans la maladie coeliaque et dans les allergies alimentaires, cependant le pourcentage au niveau national est plus important pour les malades cœliaques.

Si vous ne voyez pas encore la différence entre les deux, ça va venir !

Le blé est l’agent commun entre l’allergie alimentaire et la maladie coeliaque. Cependant les mécanismes et les symptômes observés sont différents.

Symptômes et diagnostic :

Maladie cœliaque Allergie alimentaires (au blé par exemple)
*Maladie coeliaque chronique* syndrome de malabsorption et troubles digestifs : – chez l’enfant : perte de poids, problèmes de croissance, gonflement abdominal – chez l’adulte : fatigue, anémie, ostéoporose*diagnostic appuyé par la biopsie, qui révèle la présence d’anticorps de type IgA* ou IgG spécifiques de la gliadine et d’auto-anticorps * vitesse d’apparition des symptômes élevée*Symptômes fréquents : eczéma, asthme*Symptômes plus sévères : urticaire, anaphylaxie (la forme la plus spectaculaire et dangereuse de l’allergie )

*Diagnostic par recherche d’anticorps IgE dans le sérum des patients.

Anticorps de type IgA :

IgA dimère                                Ig_A  

Anticorps de type IgE :

IgE1igt

Nous avons posé quelques bases pour distinguer la différence entre allergie alimentaire au blé et maladie cœliaque. Nous allons maintenant étudier les mécanismes respectifs entre deux, relever les points communs et les différences.

 

arton2018-c2bc0

Restez avec nous, c’est le plus intéressant !

Dans les deux cas, la phase commune est l’ingestion de différentes protéines de la farine de blé et leur digestion.

Lorsqu’on absorbe du blé, certaines protéines vont traverser notre barrière intestinale.

Le gluten est très riche en 2 acides aminés, proline et glutamine. Les peptides* qui en sont issus n’ont pas été pris en charge par le système digestif et se retrouvent fréquemment dans l’organisme.

Chez les sujets sains, la plupart d’entre eux sont retenus dans le système digestif et ceux retenus à l’intérieur sont excrétés avant même d’avoir pu déclenché la réponse immunitaire.

Par contre… Chez les amis cœliaques, les peptides vont être captés par les cellules présentatrices d’antigènes (CPA), qui ont le rôle de sentinelles dans notre système immunitaire.

Elles portent à leur surface des récepteurs (que nous présentons en détails dans une autre partie), qui vont présenter les peptides aux lymphocytes T. Les lymphocytes T activés vont détruire directement les cellules de l’épithélium intestinal. Conséquence : atrophie des villosités intestinales. (importantes douleurs).

Dans l’allergie, les lymphocytes T vont activer les lymphocytes B qui vont sécréter des anticorps de type IgE. Ils vont déclencher une importante sécrétion d’histamine (médiateur inflammatoire).

Voilà pour la distinction entre MC et allergie alimentaire.

Donc si vous ou votre enfant présente des symptômes suite à l’ingestion de blé, ce n’est pas forcément la maladie cœliaque qui est en jeu.

4 réflexions sur “Intolérance ou allergie ?

  1. Il faut s’accrocher mais au moins on comprend vraiment ce qui se passe dans nos organismes. Depuis que j’ai été diagnostiqué intolérant, j’ai un régime strict et ma vie a changé. Bravo les jeunes.

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis allergique au blé et au gluten mais je ne suis pas cœliaque. J’ai effectivement fait plusieurs chocs anaphylactiques ( avec urticaire géant et oedeme de Quincke ), et je sais que mes réactions sont encore plus impressionnantes si j’ai fait un effort même minime, comme de la marche, juste après l’ingestion. Merci pour ce comparatif où vous parlez de l’allergie car beaucoup ne parlent que de la maladie cœliaque en minimisant la dangerosité que le gluten peut avoir sur les personnes allergiques.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s